Trois Conseils pour relancer un recruteur

221

Vous avez postulé à un poste, la chargée de recrutement vous a confirmé que votre CV a bien été reçu, et que le recruteur est intéressé par votre candidature.

Donc vous sautez au plafond en attendant que la chargée de recrutement vous appelle pour caler un entretien d’embauche.

Mais quelques semaines se sont écoulées, et silence radio. No news. Nada !

Alors , qu’est-ce qu’un demandeur d’emploi doit faire ? Vous êtes toujours intéressé, mais vous n’êtes pas tout à fait certain de savoir comment briser le silence sans être maladroit.

Les conseils : Allez-y et suivez votre candidature. Assurez-vous d’utiliser votre bon sens professionnel et éviter de réagir avec vos sentiments car la recherche d’emploi angoisse. Pour avancer, voici quelques suggestions pour assurer le suivi de vos candidatures.

Conseils pour relancer un recruteur

1 . ENVOYEZ UN EMAIL , N’APPELEZ PAS

Entre la lecture des milliers de CV, les entretiens téléphoniques et les entretiens d’embauche, des tâches administratives sans fin, et les voyages , les recruteurs n’ont pas beaucoup de temps pour des conversations téléphoniques sur le statut de chaque candidat.

Alors, passez le téléphone et envoyez un e-mail. L’email laisse une trace papier, il donne le temps au recruteur de regarder les informations de votre candidature et de vous répondre.

Et garder les choses simples. Quelques phrases rappelant au recruteur quelque chose de spécifique dont vous avez discuté ou demander des informations sur les prochaines étapes dans le processus de recrutement est le meilleur moyen d’obtenir une réponse et garder une relation positive avec le recruteur. Par exemple:

» Bonjour Marie, j’ai postulé au poste principal de marketing il y a deux semaines et souhaiterait obtenir des informations sur la chronologie des processus d’embauche. Je suis très désireux d’en apprendre davantage sur cette position, et toutes les mises à jour que vous pouvez fournir seront grandement appréciées.  »

2 . MONTREZ DE L’INTÉRÊT, PAS DU DÉSESPOIR

Hé , c’est cool de montrer votre enthousiasme pendant le suivi . Mais vous ne devriez pas sortir les larmess et commencer à prier pour une entrevue lors de votre premier échange. Soyez subtil et succinct. Rappelez au recruteur votre intérêt pour le poste , et donnez-lui des exemples précis de pourquoi vous seriez le bon candidat. Cela n’a pas besoin d’être une dissertation ou une régurgitation de l’information sur tous les points de votre curriculum vitae , juste 1-2 points qui quantifient ce que vous apportez à la société :

» Comme je l’ai mentionné dans mon curriculum vitae , j’ai mis en place des partenariats qui ont permis l’augmentation de 12% des part de marché, et je sais que je peux avoir le même type d’impact dans votre poste.  »

3 . RESTEZ POLI ET PROFESSIONNEL

En d’autres termes, ne soyez pas trop familier, trop décontracté ou personnel avec le recruteur . Même un bon premier entretien avec le recruteur ne vous permet pas de l’inviter comme ami sur les médias sociaux ou de lui demander des recommandations. Les recruteurs interagissent avec des dizaines de candidats par semaine et ils n’apprécient pas les candidats qui envahissent leur espace personnel.

Jouez la sécurité et soyez professionnel. Demandez au recruteur en amont le process de recrutement et la meilleure façon de communiquer si besoin (par exemple si vous avez une offre ferme d’une entreprise concurrente).

A la fin de la journée, laissez la courtoisie et le bon sens vous guider. Si vous n’avez pas entendu quoi que ce soit deux semaines après votre candidature à un poste, vous êtes tout à fait bien placé pour assurer le suivi avec le recruteur . Et si vous avez relancé jusqu’à deux fois et que vous n’avez pas obtenu de réponse ? Prenez ce signe comme un signal négatif. Il est probablement temps de passer à la prochaine opportunité.

Source : https://www.qapa.fr

On vous invite à découvrir

vous pourriez aussi aimer
libero. elit. dapibus dolor nec efficitur. Sed venenatis vulputate, Donec neque.